Image default
Vie Pratique

Tout savoir sur le défibrillateur

130, le nombre de personnes qui décèdent d’une mort subite par jour (soit 50 000 par an), dont le tiers à moins de 55 ans.

L’arrêt cardiaque peut toucher n’importe qui, à n’importe quel moment et, n’importe où. Cause de décès évitable, les premières minutes sont essentielles pour celles et ceux qui sont victimes d’un arrêt cardiaque. Et pour cause, chaque minute qui passe, c’est 10% de chance de survie en moins ! Parce que les chances de survie sont minces, il convient de réagir le plus rapidement possible et de manière efficace si l’on en est témoin. Fort heureusement, tous les lieux recevant du public sont dotés d’un défibrillateur. Gros plan sur un appareil accessible à tous, facile d’utilisation. 

Qu’est-ce qu’un défibrillateur ?

Le défibrillateur est un appareil électrique qui analyser l’activité cardiaque d’une victime d’arrêt cardiaque et qui administre au besoin un choc électrique externe, appelé défibrillation. Il existe deux types de défibrillateurs Defibril utilisables par le grand public : le Défibrillateur Automatique Externe (DAE) et le Défibrillateur Semi-Automatique (DSA). Le premier délivre un choc électrique sans qu’il y ait besoin de l’intervention humaine, une voix artificielle informe qu’il ne faut pas toucher la victime avant qu’un choc ne soit délivré. Le second analyse le tracé cardiaque de la victime et décide s’il faut ou non faire un choc. Dans ce cas, la voix artificielle demande au témoin/secouriste d’appuyer sur un bouton pour déclencher le choc. Ce dernier doit alors s’assurer que personne ne soit en contact physique avec la victime lors du choc électrique externe. Les deux modèles de défibrillateurs permettent au travers d’électrodes placées sur la peau de la victime d’envoyer des chocs électriques au niveau du thorax pour relancer l’activité cardiaque

Quel est le rôle du défibrillateur ?

Le cœur est un muscle qui se contracte selon un rythme régulier, en général un rythme situé entre 60 et 100 battements par minute. Le fonctionnement du cœur assure alors ces contractions ce qui permet au sang et à l’oxygène de circuler dans le corps pour en assurer son bon fonctionnement. Mais voilà, si chaque battement est déclenché par un signal électrique, certaines circonstances font que les contractions se dérèglent. Le cœur s’emballe et entre alors en fibrillation. Si le cœur n’assure plus l’alimentation en sang et en oxygène, des séquelles irréversibles voire le décès peuvent en découler. Le défibrillateur a une double fonction : il permet d’analyser le rythme cardiaque, mais aussi si tel est la nécessité de faire repartir l’activité du cœur. Suite à un choc ou une attaque, le choc électrique délivré par le défibrillateur permet aux battements du cœur de redevenir réguliers.

Comment utiliser un défibrillateur ?

En cas de constat d’un arrêt cardiaque, en tant que témoin il convient d’assurer la protection immédiate de la victime. C’est pourquoi il faut alerter les secours, pratiquer une ventilation artificielle en alternance avec des compressions thoraciques. Dans la mesure où en tant que témoin, un défibrillateur cardiaque se trouve à proximité, il faut immédiatement envisager son utilisation. Le défibrillateur est constitué d’un boîtier contenant le défibrillateur et les électrodes. Une fois le défibrillateur allumé, il suffit de se laisser guider pour l’utiliser. Il convient alors de préparer la victime en dégageant sa poitrine puis en plaçant les électrodes : la première juste au-dessous de la clavicule droite, contre le bord droit du sternum et la deuxième, sur le côté gauche du thorax, à proximité de l’aisselle gauche. Une fois les électrodes en place, le défibrillateur analyse le rythme cardiaque. Si le rythme de la victime nécessite un choc électrique, le défibrillateur s’en charge (sauf dans le cas d’un défibrillateur semi-automatique où la décharge se déclenche qu’après avoir appuyé sur un bouton). Quoi qu’il en soit, il suffit d’écouter et de suivre scrupuleusement les recommandations et les indications de l’appareil. L’appareil ne sera éteint que par les médecins une fois arrivés sur les lieux et ayant pris en charge la victime. 

Dans quels cas ne pas utiliser le défibrillateur ?

Il existe des cas où l’usage du défibrillateur ne peut être utilisé. C’est le cas notamment si la victime est dans un véhicule en mouvement, si la victime à un pace maker, si la victime est mouillée ou si les conditions climatiques sont à la pluie. La peau de la victime doit être bien sèche avant d’appliquer les électrodes. Et surtout, il ne faut surtout pas toucher la victime quand le défibrillateur se déclenche. En conclusion, il est également INDISPENSABLE de connaître et de maîtriser les gestes de base pour porter secours : personne n’étant à l’abri d’un incident. 

Related posts

Dans quels cas utiliser un test de paternité ?

administrateur

Comment faire un test de paternité ?

administrateur

Tout savoir sur l’amande d’abricot

Claude

Leave a Comment