Image default
Se soigner

Chirurgie réfractive : ce que c’est et ce que ça corrige

Qu’est-ce que la chirurgie réfractive ?

Nombreuses sont de nos jours les personnes qui sont obligées de se soumettre au port de lunettes permanentes, car elles souffrent d’un défaut réfractif. Heureusement, cette contrainte est aujourd’hui révolue grâce à l’apparition d’une technique médicale évolutive. Il s’agit plus précisément de la chirurgie réfractive. Ces termes apparaissent souvent dans le monde de l’ophtalmologie.

Trouvez dans cet article tout ce qu’il faut savoir sur cette opération.

En quoi consiste la chirurgie réfractive ?

La chirurgie réfractive consiste en une discipline rattachée à la chirurgie ophtalmologique. Il s’agit d’une technique médicale qui corrige les défauts de l’œil. Son objectif est de supprimer le port de lunettes correctrices ou de lentilles. Il convient de rappeler que l’organe de la vue est composé de plusieurs couches, dont la cornée. Ce tissu transparent est à son tour constitué du stroma et de l’épithélium.

La cornée possède une puissance réfractive qui lui confère les mêmes fonctionnalités qu’une lentille. Son rôle est de converger les rayons lumineux afin d’apporter une image nette sur la rétine. La chirurgie réfractive sert à cette partie de l’œil dans le but d’optimiser la puissance de réfraction.

Pourquoi recourir à la chirurgie réfractive ?

La technique de chirurgie réfractivepermet de traiter la myopie, l’hypermétropie et l’astigmatisme. La myopie résulte d’un œil anormalement long, ce qui floute l’image. Ainsi, cette méthode médicale diminue la courbure de la cornée au moyen du laser pour restituer la vision de la personne.

À l’inverse, l’hypermétropie est causée par un œil trop court. Ce phénomène engendre l’apparition d’image floue de près. La technique propose d’augmenter la courbure de la cornée. Et l’astigmatisme provoque une vision floue en fonction de l’angle (de près ou de loin). Le praticien fait usage de la méthode chirurgicale afin d’arranger la surface de la cornée de manière à assurer une bonne vision. Par ailleurs, l’utilisation du laser se divise en deux façons : le laser de surface et le laser intrastromal.

Comment se passe l’opération ?

Au cours de la préparation, le patient doit respecter certaines conditions. Il est interdit de porter des lentilles 2 jours avant l’intervention afin d’éviter le risque d’irritation. La chirurgie réfractive est opérée en ambulatoire. Le chirurgien commence par l’administration d’une anesthésie locale par collyre. Si besoin, il ajoute un tranquillisant. Tout au long de l’opération, le patient immobile fixe un point lumineux.

La première étape se résume à la découpe du volet cornéen à l’aide d’une lame ou d’un laser. Vient ensuite la sculpture du tissu cornéen. Il faut noter que les lasers modernes sont dotés de la fonction Eye tracking system. Cette option assure la continuité de l’opération si le patient bouge subitement. L’intervention s’achève avec le remplacement du volet sans sutures. La chirurgie réfractive dure entre 10 à 15 minutes par œil.

La suite d’une chirurgie réfractive

Le patient peut rentrer le soir même de l’opération. Cependant, il doit être accompagné, vu qu’il n’est pas encore autorisé à conduire. De plus, ses yeux doivent être protégés par des verres qui empêchent les UV d’atteindre la cornée.

Durant les 3 premières semaines suivant la chirurgie réfractive, le médecin prescrit un anti-inflammatoire et un traitement par collyre antibiotique. Pendant les 15 jours postopératoires, la forte exposition au soleil et la baignade sont interdites.

Certes, le patient peut ressentir des douleurs et des gênes en raison de la repousse de l’épithélium, mais cette sensation disparaît progressivement. Afin d’éviter les risques, il est conseillé de prendre quelques jours de repos et de porter des lentilles. En effet, ces dernières accélèrent la cicatrisation.

En outre, la chirurgie implique une somme comprise entre 800 et 1 500 euros. Étant considérée comme une intervention de confort, l’opération est exclue de l’Assurance maladie. Néanmoins, elle peut être couverte par certains complémentaires santé, comme il est expliqué sur ce site.

Les risques liés à l’opération de chirurgie réfractive

Il est capital de souligner que la chirurgie réfractive n’est pas sans risque. L’opération entraîne quelques effets secondaires entre autres :
• Une perception de halo lumineux ;
• Une infection ;
• Une sécheresse oculaire ;
• Une inflammation ;
• Un dédoublement dans la vision ;
• Une gêne de la vision nocturne.

La découpe du volet cornéen est également exposée au risque d’altération de sa forme qui est occasionnée par un problème de cicatrisation. La cornée subit une opacification, voire un déplacement, pouvant déclencher une formation de pli du volet.

Une autre complication peut survenir : l’invasion épithéliale. Celle-ci se manifeste par le passage des cellules sous le volet qui alternera davantage la vision. Pourtant, ce genre de complication est rare, sauf si le praticien effectue quelques retouches.

Faites un examen de votre vue pour diagnostiquer le plus rapidement possible une quelconque pathologie et être pris en charge le plus tôt possible.

Related posts

Prendre soin de ses dents au quotidien

Journal

Au secours mes cheveux, je passe au naturel !

Journal

Soin cheveux : quels sont les critères pour bien choisir son shampooing ?

Tamby