Image default
Vie Pratique

Comment freiner la perte de cheveux

La perte de cheveux est un phénomène particulièrement répandu. Près de la moitié de la population adulte de la planète a déjà eu à subir les méfaits d’une phase d’alopécie. Les causes pouvant déclencher une perte de cheveux ponctuelle ou chronique sont nombreuses et varient de la simple erreur de manipulation à la présence réelle d’une pathologie. En dehors de toute atteinte médicale grave, il est possible de ralentir le processus alopécique.

Les méthodes les plus directes 

Lorsque la perte de cheveux n’est pas liée à un trouble de la santé ou de l’alimentation, il n’est pas possible de la combattre par des supplémentations. En effet, dans ces cas, la cause la plus probable sera la génétique et il n’existe pas de moyen de corriger le génome humain pour favoriser la pousse des cheveux. Pour combattre efficacement la calvitie, il existe toutefois des techniques ayant fait leurs preuves. La mésothérapie est un procédé assez coûteux qui donne néanmoins des résultats très appréciables. Une injection de vitamines pratiquée au niveau de la racine des cheveux va stimuler le cuir chevelu et relancer la pousse des cheveux. 

Une autre technique qui donne également d’assez bons résultats est l’utilisation des implants capillaires. Pour des résultats encore plus spectaculaires, il est recommandé d’utiliser ses propres cheveux comme greffons. Une technologie encore plus récente permet désormais d’utiliser des greffons de cheveux synthétiques. Si on assure que les risques de rejet sont pratiquement nuls, il n’en demeure pas moins que le coût de cette intervention reste encore assez élevé.

Les méthodes indirectes

Il est possible aussi de freiner la chute des cheveux en agissant sur votre alimentation. Dans ce cas, vous allez ajuster votre menu de base de façon à le rendre plus riche en vitamines. Cette supplémentation par voie alimentaire vous permettra d’améliorer votre métabolisme global et donc de favoriser la production des fibres capillaires par le bulbe pileux. Cette méthode prend du temps et nécessite parfois l’accompagnement d’un diététicien pour un meilleur dosage des apports nutritionnels nécessaires.

Related posts

La vitamine D est primordiale pour bien grandir, mais pas que…

Journal

Comment prendre soin de sa barbe ?

Journal

Le savon noir : toutes ses vertus passées au crible

Journal