aromatherapy-style.fr
Image default
Se soigner

Degré des brûlures, symptomes et remèdes

Les brûlures sont classées du premier au quatrième degré, en fonction de la gravité du dommage subi par les tissus.

Le classement ou degré des brûlures

Les brûlures du premier degré Les brûlures les moins graves sont celles où seule la couche externe de la peau est affectée.

Les signes de brûlure du premier degré sont :

  • Une peau rouge,
  • Un gonflement (souvent).

Une brûlure du premier degré est considérée comme mineure sauf si elle s’étend à une partie importante :

  • Des mains,
  • Des pieds,
  • Du visage,
  • De l’aine,
  • Des fesses.

Dans ce cas une intervention médicale d’urgence se révèle nécessaire.

La brûlure du deuxième degré
La lésion cutanée est appelée brûlure du deuxième degré lorsque la première couche de la peau (épiderme) ainsi que la seconde (derme) ont été brûlées.
Les signes des brûlures du deuxième degré sont :

Si la brûlure du deuxième degré ne mesure pas plus de 7 à 8 centimètres de diamètre, il faut la traiter comme une brûlure mineure.
Il faut la considérer comme une brûlure grave. Une intervention médicale immédiate est nécessaire si la zone brûlée est plus étendue ou si elle se situe sur :

  • Les mains,
  • Les pieds,
  • Le visage,
  • L’aine,
  • Les fesses,
  • Une articulation principale.

La brûlure du troisième degré Les brûlures les plus graves touchent toutes les couches de la peau et causent des dommages permanents aux tissus.

Les tissus touchés sont :

  • Les tissus sous-cutanés (la graisse),
  • Les muscles.

Des zones brûlées peuvent apparaître noires carbonisées ou sèches et blanches.

La brûlure du quatrième degré
Il s’agit de graves brûlures très profondes qui s’étendent jusqu’aux :

La règle des neuf de Wallace

Pour évaluer l’extension des brûlures et décider donc le meilleur traitement à suivre, on peut utiliser la règle des neuf de Wallace. Il s’agit d’une division théorique du corps en plusieurs zones qui correspondent à une surface spécifique.

Chacune des régions suivantes correspond à 9 % du corps :

  • La tête et le cou,
  • Les membres supérieurs (les deux bras),
  • La poitrine,
  • Le dos,
  • L’abdomen,
  • La région lombaire du dos,
  • L’avant du membre inférieur (une seule jambe),
  • L’arrière du membre inférieur (une seule jambe).

Le pronostic est bon si la brûlure recouvre moins de 25 % de la surface du corps. Au-delà de ce niveau, des complications graves, telles qu’une infection, peuvent se manifester.

Quels sont les effets d’une brûlure du premier degré et que faire pour l’éviter ?

La plupart des brûlures du premier degré peuvent être évitées si l’on prend les précautions adéquates.
Voici quelques causes fréquentes de brûlures superficielles.

Les coups de soleil
Les coups de soleil se développent en cas d’exposition solaire prolongée et si l’on n’applique pas suffisamment de crème solaire.
Le soleil produit des rayons ultraviolets (UV) qui peuvent pénétrer la couche externe de la peau et provoquer :

  • Des rougeurs,
  • Des cloques,
  • La peau sèche et gercée.

On peut éviter ce phénomène en appliquant une crème à large spectre avec un facteur de protection solaire égal ou supérieur à 30.

Le liquide chaud ou la vapeur, par exemple :

  • L’eau,
  • L’huile bouillante,
  • Un jet de vapeur d’eau à température trop élevée.

Les liquides sont une cause fréquente de brûlures du premier et deuxième degré chez les enfants, généralement chez ceux de moins de 4 ans.
Le liquide chaud provenant d’une casserole sur le feu ou la vapeur émise par un fluide chaud peuvent causer des brûlures :

  • Aux mains,
  • Au visage,
  • Au corps.

L’électricité
Les prises électriques, les câbles ou les appareils électriques peuvent être dignes d’intérêt pour un enfant. Toutefois, ils cachent des dangers considérables, comme les brûlures électriques ou des électrocutions.

Le métal chaud, le verre ou d’autres objets
Parfois, au cours d’une épilation, appliquer de la cire trop chaude ou tirer trop fort sont des gestes qui peuvent arracher un morceau de peau.
Les brûlures chimiques sont causées par certaines substances qui peuvent corroder les tissus du corps indépendamment de la température, par exemple :

  • L’acide sulfurique et l’acide chlorhydrique,
  • La soude caustique.

Les brûlures oculaires peuvent se produire si quelques gouttes de ces substances chimiques entrent en contact avec les yeux. Dans ce cas, il faut laver la zone en question (sauf si la substance est de la chaux vive car elle engendrerait une réaction) et se rendre immédiatement aux urgences.

Les radiations de rayons X ou la radiothérapie pour traiter le cancer.

La glace
La glace, le froid excessif ou même les températures trop basses peuvent provoquer une brûlure. Un exemple est l’application de glace sur une articulation affectée d’arthrose sans protection adéquate.

Les symptômes des brûlures

Premier degré

Le patient ressent de douleur lorsqu’il :

  • Touche la peau,
  • Frotte ou masse la peau.

Deuxième degré

  1. Des ampoules ;
  2. La brûlure peut provoquer une douleur aiguë ou une sensation de brûlure. L’intensité de la douleur n’est pas liée à la gravité de la brûlure : les brûlures les plus graves peuvent être indolores. Cela se produit car les nerfs qui envoient les stimulus de la douleur sont endommagés ;
  3. Une desquamation ;
  4. La peau rouge ;
  5. Des gonflements.

Troisième et quatrième degré

  • Un choc hypovolémique :
    • Une perte de liquides,
    • Une diminution de la circulation sanguine,
    • Une faible quantité d’oxygène dans le sang (la peau pâle, la faiblesse, les lèvres et les ongles bleuâtres et une diminution de la vigilance) ;
  • La peau carbonisée ou blanche,
  • Une intoxication au monoxyde de carbone,
  • D’autres effets toxiques dus à l’inhalation de fumée.

Les symptômes de brûlure des voies aériennes (système respiratoire) sont :

  1. L’irritation et une sensation de brûlure de bouche, nez, gorge, thorax et lèvres,
  2. Des brûlures sur la tête, le visage et le cou,
  3. L’essoufflement,
  4. Le changement de la voix,
  5. Des difficultés respiratoires et la toux,
  6. Les poils du nez ou les sourcils brûlés,
  7. Le mucus foncé et taché de charbon.

Comment traiter les brûlures : les gestes d’urgences

Pour de nombreuses brûlures légères de deuxième degré (de petite extension), les remèdes maison suffisent à guérir et à prévenir d’autres problèmes.
En cas de brûlures graves et de grande extension il faut appeler tout de suite le service d’aide médicale urgente (15) ou aller aux urgences pour éviter des  complications possibles (des infections ou un hcoc hypovolémique).

Le rinçage et le refroidissement de la brûlure On peut rincer la peau brûlée à l’eau froide jusqu’à ce que la douleur passe. Ce geste permet généralement de faire cesser la douleur en 15-30 minutes.

L’eau froide abaisse la température de la peau et empêche l’aggravation de la brûlure.

Le nettoyage de la brûlure
Il faut se laver les mains avant de nettoyer une brûlure. Il ne faut pas la toucher avec les mains ou avec un objet sale, parce que les cloques ouvertes peuvent s’infecter facilement.

Ne pas briser les cloques Il faut nettoyer la zone brûlée avec de l’eau. La peau brûlée pourrait se détacher au lavage. Il faut caresser la zone sèche à l’aide d’un chiffon propre ou d’une gaze.

En cas de brûlure légère on peut appliquer une pommade contenant des antibiotiques, comme la bacitracine ou la polymyxine.

Il ne faut pas mettre de spray ni d’huile ni de beurre sur les brûlures, parce qu’ils emprisonnent la chaleur à l’intérieur de la brûlure.

Le bandage de la brûlure Si la peau brûlée ou les cloques ne se sont pas ouvertes, on peut éviter d’appliquer un bandage. Si la zone brûlée est susceptible de se salir ou de s’irriter à cause des vêtements, il vaut mieux en appliquer un bandage. Si la peau brûlée ou les cloques se sont ouvertes, le bandage est nécessaire. Pour prévenir toute infection, il faut appliquer un bandage propre chaque fois que le pansement se mouille ou se salit (on remplace le bandage). Si un bandage adhère à une brûlure, le tremper dans de l’eau afin de le retirer plus facilement.

Le cas échéant, on peut utiliser un pansement antiadhésif : les compresses à base d’acide hyaluronique n’adhèrent pas à la peau brûlée.

On conseille de faire contrôler les ampoules et les cloques au médecin.

Comment effectuer le bandage?
Il existe de nombreux produits de bandage disponibles.

  • Il faut enrouler le bandage sans le serrer pour éviter d’exercer une pression sur la peau brûlée.
  • Il ne faut pas attacher le bandage autour de la main, du bras ou de la jambe car cela peut provoquer un gonflement.
  • En cas de brûlures, il existe de nombreux pansements disponibles sans ordonnance.
  • Il est recommandé de suivre les instructions jointes au paquet.

Si la brûlure est située sur une jambe ou sur un bras, il faut tenir autant que possible le membre surélevé pendant les premières 24 – 48 heures afin de réduire le gonflement.
Il faut bouger normalement la jambe ou le bras brûlé parce que si l’on reste trop immobile, cela peut provoquer de la rigidité.

Que faire en cas de brûlures légères ?

Le patient brûlé peut :

  • Placer les bras, les mains, les doigts, les jambes, les pieds ou les orteils dans une bassine d’eau froide.
  • Appliquer des compresses froides pour les brûlures du visage ou du corps.
  • Ne pas utiliser de glace, car elle peut endommager les tissus.
  • Retirer tous les bijoux, les bagues ou les vêtements éventuels qui pourraient être trop serrés en cas de gonflement de la peau.

Le traitement des brûlures

Les médicaments
Le médecin peut prescrire différents médicaments en fonction de la gravité de la brûlure :

  1. Les liquides intraveineux. Les médecins injectent des fluides dans une veine (par voie intraveineuse) pour prévenir la déshydratation et l’insuffisance de l’organe en question.
  2. Les analgésiques. Les brûlures peuvent être très douloureuses. Dans de nombreux cas, la morphine est nécessaire, notamment lors du changement de pansement.
  3. Les anxiolytiques peuvent être utiles.
  4. Les crèmes pour les brûlures. Le médecin prescrit différentes crèmes pour :
    • Hydrater,
    • Soulager la douleur,
    • Prévenir les infections,
    • Accélérer la guérison.
  5. Les antibiotiques. Si une infection se développe, le médecin peut prescrire des antibiotiques par voie intraveineuse ou topique (par exemple une crème à base de gentamicine).
  6. Le vaccin anti-tétanique. Le médecin peut recommander un vaccin anti-tétanique en cas de lésion de la brûlure.

Les interventions chirurgicales et les procédures sanitaires pour les brûlures

Dans certains cas graves, une ou plusieurs des procédures suivantes pourraient être nécessaires :

  1. La respiration assistée. En cas de brûlures sur le visage ou sur le cou, la gorge peut se gonfler.
    Dans ce cas, le médecin peut insérer un tube le long de la trachée pour faire entrer l’oxygène dans les poumons.
  1. L’alimentation par sonde gastrique. Selon la médecine conventionnelle le corps a besoin de beaucoup d’énergie pour guérir de ses brûlures. Pour obtenir une bonne alimentation, on peut insérer une sonde par le nez, qui arrive jusqu’à l’estomac.Cependant, selon la médecine naturelle, il est préférable d’être à jeûne pendant quelques jours car le corps doit concentrer ses énergies sur la guérison plutôt que sur la digestion.
  1. La décompression. Si la nécrose d’une brûlure (escarre) entoure complètement un membre, cela peut réduire et bloquer la circulation sanguine.
    Une escarre qui entoure complètement la poitrine peut causer des difficultés respiratoires. Si l’on retire l’escarre de plusieurs zones, on peut soulager la pression.
  1. Les greffes de peau. Certaines parties de la peau saine du corps sont nécessaires pour remplacer le tissu cicatrisé causé par des brûlures profondes. La peau d’un donneur (décédé) ou la peau de porc peuvent être utilisées comme solution temporaire.
  1. La reconstruction. Les chirurgiens plasticiens peuvent améliorer l’aspect des cicatrices de brûlure et accroître la flexibilité des articulations affectées par des cicatrices.

La kinésithérapie pour les brûlures

Si la zone brûlée est étendue, notamment si elle recouvre une articulation quelconque, la kinésithérapie peut être nécessaire : grâce à certains exercices, elle permet de détendre la peau et de maintenir la flexibilité des articulations. D’autres types d’exercices peuvent améliorer la coordination et la force musculaire. En cas d’enfants petits ou de bébés affligés par une brûlure, lorsque l’inflammation passe, les parents doivent effectuer des massages sur la région impliquée pour une bonne récupération.

Afin d’obtenir des bons résultats on peut avoir besoin de plusieurs mois de massages.

Bien que la peau reste altérée, l’endìfant peut récupérer completement le mouvement :

  • Sans douleur,
  • Sans conséquences à l’avenir.

Les remèdes naturels et les remèdes maison pour traiter les brûlures légères

Les jours après des remèdes naturels peuvent être utiles au traitement de la brûlure, y compris :

  1. Le miel est un remède naturel utilisé en cas de brûlures. Il a été démontré que recouvrir les brûlures à l’aide de cet aliment permet de réduire la formation de cicatrices.Le miel brut a des propriétés antiseptiques et cicatrisantes.
  1. Un remède de grand-mère efficace et facilement disponible pour la guérison est le vinaigre dilué. On peut mouiller la zone brûlée à l’aide d’un chiffon trempé dans du vinaigre dilué.Il faut appliquer à nouveau la compresse avec du vinaigre lorsque cela est nécessaire.
  1. Parmi les remèdes maison, le gel d’aloe vera est un excellent choix pour le traitement des brûlures légères. On peut appliquer directement le gel d’aloe vera sur la brûlure. Cette substance a un effet régénérant et sert à refroidir la peau brûlée.Étant donné que l’ingrédient actif se dégrade rapidement, le jus à l’intérieur de la feuille est très utile.
    L’aloe vera frais soulage rapidement la douleur des brûlures légères.
  1. L’arnica peut être appliquée sur les brûlures superficielles, car cette plante possède un effet anti-inflammatoire.

L’oxyde de zinc pour le traitement des brûlures

L’oxyde de zinc est utilisé par voie cutanée pour traiter les irritations de la peau telles que :

  • L’érythème fessier,
  • La peau gercée,
  • Les brûlures légères comme celles provoquées par le four ou le réchaud.

Il ne faut pas utiliser l’oxyde de zinc dans les cas suivants :

Les brûlures graves
Les personnes qui présentent de graves brûlures ou de profondes blessures ne doivent pas utiliser d’oxyde de zinc. Il faut une intervention médicale immédiate en cas de brûlures sévères.

La réaction allergique
Les personnes qui présentent des réactions allergiques à l’oxyde de zinc doivent obtenir une intervention médicale immédiate. Les réaction peuvent être :

  • L’urticaire,
  • Les difficultés respiratoires,
  • Un gonflement du visage.

Conseils et précautions
Les personnes qui souffrent d’allergies au zinc, à la lanoline ou à l’huile de foie de morue ne doivent pas utiliser d’oxyde de zinc par voie cutanée.
Ce médicament ne doit pas être utilisé dans le traitement des infections fongiques ou bactériennes.

Quelle est la durée d’une brûlure ?

Les temps de guérison et les cicatrices de la peau dépendent du degré et de l’extension de la brûlure.

Brûlure du premier degré

  • Le temps de guérison peut varier entre 3 et 10 jours en cas de brûlure du premier degré ;
  • La durée dépend de la région touchée ;
  • La peau peut peler en guérissant.

Brûlure du deuxième degré (simple)

  • Le temps de guérison est d’environ 2 à 3 semaines ;
  • Aucune cicatrice ne reste généralement.

Brûlure du deuxième degré (grave)

  • Le temps de guérison varie entre 3 et 8 semaines ;
  • Des cicatrices évidentes restent sur la peau.

Brûlure du troisième degré

Le temps de récupération est long et on a besoin de quelques mois pour guérir. Le risque d’infection est très élevé.

Les signes qui restent sont :

  • Les cicatrices des interventions chirurgicales (greffes) ;
  • Les cicatrices de tissu fibreux ;
  • La rigidité.

Brûlure du quatrième degré

Une brûlure de quatrième degré ne guérit pas toute seule et on a besoin au moins d’une intervention chirurgicale ou de la suture de la blessure.

Parrett BM, Pomahac B, Demling RH et Orgill DP ont effectué une étude au centre de traitement des grands brûlés, Division of Plastic & Reconstructive Surgery, Brigham and Women’s Hospital, Harvard Medical School, Boston, Massachusetts. On a effectué cette étude sur 21 patients qui avaient environ 24% du corps brûlé.

Afin de sauver les membres, ils ont eu besoin d’environ 8 interventions chirurgicales.
Quatre patients (18%) ont subi l’amputation d’au moins un membre.

Les patients opérés par « lambeau » (où on transplante le tissu et les vaisseaux sanguins) ont subi moins d’opérations pour sauver les membres par rapport à ceux qui ont effectué une « greffe ».

La durée moyenne de l’hospitalisation a été de 76 jours.

A lire aussi

Pourquoi recourir à l’hypnose pour vaincre certaines phobies ?

administrateur

Les huiles essentielles sont idéales pour soigner les petits maux

Journal

Top 3 des vertus thérapeutiques du cannabis

administrateur

Comment fonctionnent les pharmacies de garde ?

Journal

Mal de dents : remèdes naturels

Irene

Comment prévenir les maladies dentaires et parodontales ?

Tamby